Télésurveillance audio et vidéo

Présentation de l’interphonie et de l’écoute

La mise en place d’un système d’interphonie permet à ses utilisateurs de disposer d’un véritable « cerveau » au cœur de leur domicile ou de leurs locaux, dans le but de surveiller toute entrée ou effraction non autorisée. Pour une installation d’interphonie, la centrale représente le cœur du système. Elle permet la mise en marche du système complet ou d’une partie.

En complément de la centrale, plusieurs outils peuvent venir compléter et améliorer votre sécurité. Le bip agression permet ainsi de déclencher une alarme au centre opérationnel de télésurveillance discrètement et en vue d’une intervention immédiate. Ensuite, la mise en place d’un ou plusieurs détecteurs infrarouges (Interphonie) ou détecteurs caméra (vidéo) transmettent toute intrusion lorsque les locaux sont vides. Et enfin, la sirène d’alarme permet en outre d’effrayer la ou les personnes en train de commettre une effraction.

L’interphonie et la vidéo, couplée à la télésurveillance

Grâce à la télésurveillance, le fonctionnement de votre installation d’interphonie et/ou audio et vidéo se voit lié aux opérateurs du centre TELES. Ainsi, trois phases sont identifiées dans ce processus : l’effraction, l’agression ou le sinistre, l’alerte et la levée de doute effectuée par un opérateur, puis l’intervention et l’interpellation par les forces de l’ordre.

La détection s’effectue lors de votre absence et se déclenche dès qu’il y a intrusion, mais aussi en votre présence en cas d’agression ou de malaise. Afin de vous assurer une sécurité optimale et rapidement, un opérateur des centres opérationnels de sécurité se signalera afin de confirmer ou non une intrusion suspecte. Ainsi, grâce à l’écoute et l’interphonie, la levée de doute est validée ou non, et l’opérateur décident rapidement de l’intervention en fonction de chaque cas.

La levée de doute

Afin de vérifier si une alarme intrusion est justifiée ou non, les opérateurs du centre opérationnel de télésurveillance utilisent 4 méthodes différentes :

Par téléphone ou par le son, l’utilisateur devra fournir un code préalablement enregistré afin de s’assurer de l’identité de la personne présente et surtout de son autorisation ou non d’être présente sur les lieux. Par vidéo ou par intervention d’un gardien sur place afin de s’assurer s’il y a présence ou non sur un lieu protégé.